ANERNcote-d-azur

Grasse

Berceau de la parfumerie…

 

La Côte d’Azur : son soleil, ses plages… et surtout son Moyen Pays : véritable espace de bien-être, d’authenticité, de saveurs et de senteurs !!!

 

Telle pourrait être la maxime des acteurs touristiques de Grasse et du Pays Grassois, dont la seule ambition est de vous faire découvrir et apprécier leur espace de détente et de loisirs, leurs sites naturels et culturels, leurs hôtels, leurs restaurants, leurs golfs etc…

 

En ce début de millénaire axé principalement sur le retour au naturel, l’authentique et le bien-être, l’écrin de Grasse et du Pays Grassois est à l’honneur, et nombreux sont les visiteurs qui contemplent avec intérêt ce vaste amphithéâtre qui renferme un nombre considérable de trésors historiques et architecturaux.
La région forme un ensemble où s’accrochent les villages perchés, où les collines, couvertes d’oliviers ondulent nonchalamment jusqu’à la mer. Ici, la langue de nos ancêtres est toujours pratiquée par une population soucieuse de conserver et de transmettre son identité.

 

Pays provençal au charme discret avec la ville des parfums comme capitale, le Pays Grassois constitue le plus beau balcon de la Côte d’Azur. Que votre projet soit axé sur les loisirs ou les affaires, un passage à Grasse s’impose, il vous laissera un souvenir inoubliable et une irrésistible envie d’y revenir. L’équipe de l’Office de Tourisme sera heureuse de vous aider et de vous conseiller afin d’adapter un programme correspondant à vos attentes.

 

Azurément vôtre…

 

 

LIEUX NAPOLEONIENS :
– Le convoi napoléonien arrive par l’avenue Sainte-Lorette puis le Jeu de Ballon.
– Halte sur la Place de la Foux puis direction l’Auberge des Trois dauphins (27, place aux Aires).
– Il passe par le lavoir de la Foux, reprend son chemin par la Rue de Carrières jusqu’au plateau de Roquevignon. Napoléon et ses hommes y font halte car ils ne pouvaient bivouaquer dans le centre de Grasse avec une colonne d’hommes aussi importante. – L’hôtel Pontevès, 2, boulevard du jeu de Ballon
Naguère, l’épouse du Sous-préfet (Monsieur Bain) recevait la Princesse Pauline, soeur de l’Empereur, qui était la marraine de sa fille ! En 1811, la princesse Pauline Bonaparte Borghèse habita l’hôtel Pontevès.
– Rue de la Commune – rebaptisée depuis rue du Général Gazan – abritait le domicile du Général Gazan, victorieux de la bataille de Iéna. Il était un fidèle de Napoléon à cette époque. – La Mairie, tenue par le Marquis Lombard de Gourdon, maire de l’époque. Il fournira des rations de nourriture aux soldats de Napoléon sur la Place du Calvecin (aujourd’hui Square Fragonard).
– Le Cours : les habitants méfiants y attendent Napoléon après avoir fermé leurs commerces.

↓